Le projet Planète Bleue

 

L’association CAP VERT se lance dans un ambitieux projet : rénover et moderniser, dans le cadre de son chantier d’insertion sociale et professionnelle, un grand voilier aux caractéristiques d’exception, mis à l’eau en 1986, le premier voilier transocéanique au monde équipé de voiles à profil épais, en cours de classement « Bateau d’Intérêt Patrimonial ».

Le but premier et principal de cette opération est de permettre à des personnes en parcours d’insertion professionnelle d’acquérir un vaste panel de compétences et d’expériences professionnelles (matériaux composites, menuiserie, peinture, électricité, plomberie, etc.) utilisable dans le domaine de la construction nautique, en plein essor, mais transférables dans de nombreux domaines.

Ce projet apportera également à CAP VERT une dynamique très forte, de nouveaux partenariats et l’assurance de nombreuses heures de travail réparties sur plusieurs années, sans se couper de ses sources de fonctionnement habituelles. En effet ce chantier sera volontairement limité à 25% de la capacité de travail du chantier.

Le second objectif est de transformer ce voilier en un navire de travail polyvalent, à bas coût d’utilisation et à faible impact environnemental, pour des missions éducatives, techniques, scientifiques ou culturelles. Embarquer des scientifiques, des personnes en difficulté, des artistes en itinérance, des jeunes et des moins jeunes, à la découverte du monde marin, tester de nouveaux matériaux, de nouveaux équipements, de nouveaux modes de propulsion non-polluants, améliorer le rendement des voiles, voilà quelles seront les nouvelles missions de ce voilier.

L’association CAP VERT n’a pour le moment ni les besoins ni les moyens d’utiliser seule un voilier de cette taille. Le but est donc de revendre le voilier, une fois rénové ou en cours de rénovation, à une structure (pourquoi pas un groupement de structures) qui organiserait et gèrerait l’utilisation du voilier.

Suivez-nous également sur : https://www.facebook.com/projetplanetebleue/

Les commentaires sont clos.